Comment j’ai perdu 8 kilos en 1 an (et comment j’ai maintenu mon poids)

Il est temps pour moi d’aborder un sujet sensible… Le poids ! Et plus particulièrement les évolutions du mien. Si vous me suivez depuis mes débuts, vous avez dû constater que j’ai eu une perte de poids assez rapide en 2015-2016, que j’ai perdu depuis. Plusieurs mois après le plus gros de ma perte, je reviens vous parler à coeur ouvert de tout cela : pourquoi j’ai pris, comment j’ai perdu… Je vous vois venir petits rageux : ceci est un témoignage sur mon expérience personnelle, et non une incitation à mincir. Je me sentais mal dans mon corps : j’ai pris les choses en main. J’écris ce témoignage pour peut-être inspirer des personnes dans mon cas ; et surtout pour moi !

Pourquoi j’ai pris du poids

Juillet 2016
Au cours de mon enfance et adolescence, j’ai eu une prise de poids puis perte importante. J’étais très fine petite, puis vraiment rondouillette aux alentours de mes 9 ans jusqu’à mes 14 ans. J’ai perdu mes kilos d’enfance au collège et au lycée, jusqu’à atteindre un poids idéal pour ma taille. J’étais bien dans ma peau, mais je ne réalisais cependant pas encore assez à quel point mon poids était idéal. Il m’arrivait encore de me trouver grosse. Je faisais alors 52 kilos pour 1m64.
En 2014, en deuxième année d’université, je faisais donc encore ce poids de croisière. Pendant les six premiers mois de l’année, j’ai vécu à Barcelone, où j’ai commencé à prendre un peu de poids. Naturellement gourmande, je me suis tentée par les nombreux Starbucks, donuts et tapas que m’offraient la ville. J’ai dû prendre 2 kilos, mais je gardais cependant ma silhouette habituelle.
Mars – march 2016
En 2015, j’ai vécu la pire année de ma vie. Deuil très douloureux, divorce de mes parents, fin d’études stressant… Sans m’en rendre compte, je me suis réfugiée dans le confort de la nourriture. Vivant seule les trois quart de l’année, je me suis autorisée les sucreries réconfortantes, les petits desserts, la nourriture un peu grasse… Tout ce qui pouvait m’apporter un peu de bonheur en quelques bouchées. A cette époque, je ne faisais que très peu de sport. En voyant que j’avais pris du gras, j’ai voulu m’y remettre, seule, à la maison avec youtube et des programmes fitness. Je n’étais pas régulière, je me fatiguais vite, et impatiente, m’énervais de ne pas voir des résultats rapides. J’ai vite abandonné.

Ma perte de poids

Le déclic

Juillet 2016
En août 2016, sur la plage, en maillot de bain. A côté de ma soeur jumelle, je voyais bien que je n’avais plus du tout le même physique qu’elle, beaucoup plus élancée et musclée que moi. Mes poignées d’amour débordaient et mes cuisses ballotaient. Mon visage était beaucoup plus rond. J’étais terriblement mal dans ma peau et je n’avais qu’une envie : me couvrir. Entre ma grosse déprime de 2015 et ce milieu d’année 2016, j’avais pris 8 kilos. De 52 kilos, j’étais passée à 60.
Au cours de l’année 2015 et 2016, j’ai dû me racheter de nouveaux jeans, ne rentrant plus dans les anciens. Puis de nouveaux shorts et jupes pour l’été. Je me suis pris des réflexions de proches. Je n’aimais plus mon reflet dans le miroir. J’étais si mal dans ma peau que je n’osais me lancer dans le sport, persuadée que cela n’allait pas marcher et que j’étais condamnée à prendre et non perdre.
En arrivant à Rotterdam, tout a changé.

Une nouvelle routine sportive

Septembre 2016 à Rotterdam
Si vous suivez mon blog depuis quelques temps, alors vous savez que j’ai fait un Erasmus à Rotterdam, d’août 2016 à janvier 2017.
Le premier grand changement a été le vélo : là-bas, c’était le mode de transport privilégié. Je n’étais pas montée sur un vélo depuis des années, et j’étais alors une habituée des transports en commun. Cependant, pour suivre le rythme de mes amis qui pédalaient, sortir avec eux le soir, j’ai dû m’y remettre. 25 minutes aller pour le trajet à l’université, 25 minutes retour, sans compter les déplacements additionnels que je pouvais faire. Tout naturellement, le sport a donc commencé à se réintégrer dans mon quotidien.
 
Octobre – october 2016
Pour ma plus grande chance, je suis aussi devenue amie avec des filles très sportives. Dès leur arrivée à Rotterdam, elles ont pris leur abonnement à la salle du campus et y allaient régulièrement. J’ai donc suivi la tendance et suis allée aux cours avec elles. J’ai vite pris goût à me dépenser tout en m’amusant; à faire une activité entre amies; et à remodeler petit à petit mon corps. Au fur et à mesure, je suis devenue plus assidue que certaines, allant jusqu’à me motiver à aller aux classes de 1h30 de cardio du samedi matin….à vélo !
Quand je n’avais pas fait assez de sport à mon goût dans la semaine, je me rajoutais des séances de fitness maison grâce à des vidéos Youtube. Juliana de la chaîne Fitness Bien Être ou Sissy Mua ont été mes coachs privilégiées.

Une nouvelle routine alimentaire

Une autre de mes grandes chances a été de déménager dans une ville où manger sain était courant. A Rotterdam, il y a certes les cornets de frites avec la mayo et les kroketten de viande. Mais il y a surtout un graaaaand marché tous les mardis et samedis où je pouvais acheter tous mes fruits et légumes de la semaine pour moins de 6 euros (et où 10 avocats me coûtaient 1€). Encore une fois, j’y allais avec mes amies, et nous faisions notre marché ensemble, en échangeant des idées de recettes et des astuces healthy.
J’ai commencé à intégrer beaucoup de recettes saines dans mon alimentation. Smoothies banane-épinards le matin avec un bol de yaourt, de la confiture et du muesli. Beaucoup de salades ou légumes et féculents. Des soupes de légumes le soir. Evidemment, je n’ai pas laissé tomber les gâteaux, ou pizzas et burgers. J’en mangeais juste beaucoup moins, et surtout, avec ma nouvelle routine sportive, je culpabilisais moins de faire un écart.
Je n’avais pas de balance chez moi. Je voyais cependant que mes jeans se faisaient plus loose et mon corps plus ferme. Ce n’est qu’en rentrant chez mes parents occasionnellement que j’ai pu mesurer l’impact de mes nouvelles routines. En décembre 2016, j’avais perdu 4-5 kilos par rapport à l’été. Victoire ! Je ne me suis cependant pas arrêtée là.

Ma stabilisation

Mars 2017
En janvier 2017, retour en France. J’ai dû dire bye à l’heure de vélo quotidienne et à l’abonnement à la salle de sport. Avec le retour aux études et surtout le mémoire, mes journées se sont fait plus intenses, et j’ai eu soudain moins de temps pour du sport en semaine.
C’est là que l’association Free Athletes est intervenue : en cherchant des moyens de faire du sport en groupe à Nantes, je suis tombée sur ce groupe de sportifs qui donnait des cours de fitness le dimanche matin, et organisait des sessions running le mercredi soir. Non seulement les horaires étaient parfaits et les sports me convenaient, mais en plus, tout était gratuit ! J’y suis donc allée, curieuse, et je suis vite devenue accro.
Session de sport avec les Free Athlètes – Sports session with Free Athletes
Tous les dimanches à 11h, j’allais à pieds sous la Fonderie l’hiver ou au Parc de Procé au printemps pour faire du sport en groupe et sans pression. Pendant une heure, on saute, on pumpe, on court et on s’amuse en suant avec un groupe de tous âges et deux coachs survitaminés, Stéphane et Serge. Cette façon de faire du sport gratuitement et surtout avec entrain m’a permis de continuer ma routine fitness à mon rythme, et surtout de continuer à perdre du poids en m’amusant !
C’est ainsi qu’en juin 2017, je me suis rendue compte que j’avais perdu 2 à 3 kilos supplémentaires par rapport au bilan de l’hiver. J’avais retrouvé mes 52 kilos d’avant. Je n’allais pourtant pas tous les dimanches aux réunions des Free Athletes, mais je complétais ma routine par du fitness occasionnel à la maison et des sessions de running.
Résultat : j’ai construit une routine sportive sans pression, qui m’a permis de faire du sport 2x par semaine environ, tout en m’amusant.
Au niveau de l’alimentation, j’ai continué à manger normalement, en faisant attention aux plats trop gras….sans me priver pour autant !

Et depuis ?

Avril 2018
Depuis la mi 2017 à aujourd’hui, j’ai complément réussi à réintégrer le sport dans ma routine. Je suis inscrite à la salle et essaie de faire du sport 2x par semaine. Je varie entre running, cours de pilates ou CTC et fitness en salle ou maison. J’ai presque arrêté la viande et le poisson et mange énormément de fruits et légumes. Je m’autorise un bon steak au restaurant de temps à autre, et un petit biscuit ou carré de chocolat à la fin de chaque repas.
Cet hiver, j’ai pris un ou deux kilos, que j’ai vite reperdu avec l’arrivée des beaux jours et quelques séances de sport supplémentaires. J’essaie de ne plus me fixer sur mon poids mais de garder une routine saine. L’important est d’aimer mon reflet du miroir, et de travailler ce qui ne me plaît pas si j’en ai envie ! Tous les jours ne sont pas faciles, il m’arrive encore de complexer… mais en faisant cet article (et cela aura été très dur, croyez-moi !) et en voyant le chemin parcouru, je ne peux qu’être fière ! La route aura été longue pour me sentir enfin bien dans mon corps et dans ma peau, mais j’ai réussi grâce à ma volonté, mes amies, et Free Athletes !
Le mot de la fin serait de ne pas se laisser abattre : ne vous découragez pas si vos efforts ne sont pas concluants, si vous n’aimez pas votre reflet, si vous avez des réflexions déplacées. Trouvez des éléments de motivation (faire du sport avec ses amis, le plaisir de cuisiner sainement, retrouver sa ligne pour l’été) tout en vous fixant des objectifs réalisables. Pour ma part, je voulais juste retrouver ma ligne d’avant, mais je n’avais pas de date butoir. Au final, j’ai pris mon temps et cela m’a pris un an ! Le plus important ? Faites cela pour VOUS !

2 réponses à “Comment j’ai perdu 8 kilos en 1 an (et comment j’ai maintenu mon poids)”

  1. Bravo ! Très beau parcours !
    Je me retrouve pas mal dans ton article, j'étais autour des 55kg pour 167 cm au lycée, et arrivée à la fac j'ai pris pour atteindre les 60kg, puis récemment les 64kg après avoir fini mes études et ça a été le déclic. Je mangeais souvent dehors donc une alimentation pas forcément top, grasse etc. J'ai choisi de reprendre le sport, l'aquagym, et de surveiller mon alimentation et manger plus sainement. J'ai encore du travail mais j'ai déjà perdu 3kg et j'en suis fière.

    Bisous

  2. Merci Sandy pour ton commentaire et témoignage ! Bravo pour ta reprise de sport, c’est le pas le plus important selon moi : le déclic et la motivation ! Ne lâche rien, tu vas atteindre tes objectifs ! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Instagram